Si vous envisagez d’acheter une maison dans un parc, l’une des décisions à prendre est de choisir un parc résidentiel de loisirs ou un terrain de camping. Pour votre prochain investissement en Parcs résidentiels PRL et camping, découvrez quelle est la différence?

Droit de résidence permanente

La principale différence est que vous n’avez pas de droit de résidence permanente dans un terrain de camping, votre résidence principale doit donc être ailleurs. Les horaires d’ouverture d’un camping parc de vacances sont régis par la licence qui lui a été accordée par le conseil local, vous pouvez donc constater qu’il est fermé un ou deux mois par an, ou que vous ne pouvez y rester que pour un nombre maximum de semaines à la fois. Même si un camping est ouvert 12 mois par an, cela ne signifie pas que vous pouvez y vivre en permanence.

Bien sûr, votre choix d’un parc résidentiel de loisirs PRL ou d’un camping pour votre parc dépend de la façon dont vous souhaitez utiliser votre maison, à la fois maintenant et à l’avenir. Un camping peut avoir des logements à usage mixte : tels que des pavillons de vacances, des caravanes statiques et des caravanes de vacances, ce qui peut influencer votre choix. Vérifiez également les termes de la licence pour savoir si la sous-location est autorisée.

Considérations de coût

L’achat d’une maison dans un terrain de camping coûtera différemment et moins cher que la maison équivalente dans un PRL. L’une des raisons à cela est que la licence professionnelle couvre une période de temps spécifique (par exemple 10,15, 25 ou 50 ans) alors que l’accord d’occupation pour un PRL n’a pas généralement de date de fin (une période à perpétuité).

De plus, une maison dans un parc n’est pas soumise à la taxe d’habitation car ce n’est pas votre résidence unique ou principale. L’autorité locale peut avoir besoin de confirmation que vous payez votre taxe d’habitation ailleurs.

La protection des consommateurs

En revanche, les maisons des parcs de vacances ne sont pas protégées par la loi sur les maisons mobiles, tandis que les maisons des parcs résidentiels de loisirs le sont. La loi sur les maisons mobiles a été conçue pour fournir une meilleure protection aux propriétaires de maisons de parc et fournir le cadre juridique permettant aux propriétaires de sites honnêtes et professionnels de fonctionner avec succès sans concurrence déloyale de la part de commerçants malhonnêtes.

Le propriétaire d’une maison de parc est propriétaire de sa maison, mais paie des frais au propriétaire du parc pour installer sa maison sur son terrain. Entre autres choses, la loi sur les maisons mobiles a introduit de nouvelles règles sur la révision des frais d’emplacement afin que les propriétaires de sites sans scrupules ne profitent pas indûment des résidents.