Une estimation est le fait d’évaluer la valeur marchande d’un bien immobilier par un professionnel. Diverses raisons peuvent pousser le ou les propriétaires à estimer un bien immobilier, telles qu’une vente, une succession, un divorce ou bien un prêt bancaire. Cette estimation doit être effectuée par un professionnel de l’immobilier, comme un notaire, un agent immobilier ou bien un mandataire. Dans la majorité des cas, c’est le notaire qui se charge de cette tâche délicate. Avant de faire estimer votre logement, il est important de connaître tout le processus d’estimation, ainsi que l’entité la mieux placée pour faire cette estimation. Pour vous aider dans votre démarche, voici tout ce qu’il faut savoir sur une estimation immobilière.

Qu’est-ce qu’une estimation immobilière ?

Une estimation immobilière est une évaluation équitable de la valeur marchande d’un bien immobilier. Il est possible de recourir aux prestations d’un notaire, d’un agent immobilier ou un mandataire pour être valable, car ces professionnels connaissent très bien la valeur d’un bien donné, selon le cours du marché immobilier. Par le biais d’une certaine méthode d’analyse, le professionnel de l’immobilier vous délivre un prix estimatif de votre logement en quelques jours.

Par qui faire estimer un bien immobilier ?

Il est possible de citer plusieurs personnes et entités qui peuvent réaliser une estimation immobilière. L’estimation peut être effectuée par le propriétaire, par une agence immobilière, par un expert immobilier et par un notaire. Bien que ces professionnels de l’immobilier sont aptes à délivrer une estimation convenable, il est plus fiable de recourir aux prestations d’un notaire. Ce dernier se charge de l’enregistrement de toutes les transactions de vente, ce qui lui donne les informations nécessaires pour estimer un bien immobilier.

Les critères à prendre en compte lors de l’estimation d’un bien

Déterminer le juste prix

Pour estimer un bien immobilier, il est important de déterminer le juste prix du logement. Le prix du bien à vendre doit-être équitable afin de profiter au vendeur et à l’acheteur potentiel. Ainsi, le prix du bien immobilier ne doit pas être trop élevé ni trop bas, afin d’obtenir un compromis équitable. Pour déterminer le « bon prix », il faut tenir compte des avis des protagonistes. Concernant le vendeur, le meilleur prix se situe au-dessus du prix du marché. En effet, la relation affective du propriétaire avec son logement le force instinctivement à donner une plus-value à son bien immobilier. Tandis que pour l’acheteur potentiel, le juste prix se situe bien en dessous du marché. Afin d’arriver à un prix d’achat qui lui convient, il va essayer de négocier et scruter tous les défauts et les points négatifs du logement. Ainsi, le juste prix se trouve au milieu des estimations du vendeur et de l’acheteur potentiel.

L’influence de l’environnement immédiat

L’environnement joue un rôle décisif dans l’estimation du prix de vente d’un bien immobilier. En effet, cet environnement n’est pas le même, et il est possible d’observer des écarts remarquables entre les rues et les quartiers d’une même ville. Ainsi, la fixation du prix d’un bien immobilier va dépendre de l’environnement immédiat, la notoriété du quartier, le sentiment de sécurité, les projets de développement du territoire, la proximité avec les commerces, les écoles et autres commodités nécessaires.

Les atouts et défauts qui peuvent influer sur le prix

Les traits et les caractéristiques du bien immobilier entrent également en compte dans l’estimation du prix. Afin de réaliser objectivement leur estimation, les professionnels de l’immobilier vont évaluer les points forts et les points faibles de la maison, et déterminer un prix au mètre carré. Une vue sur la mer, sur la montagne ou sur un monument constituera un point fort. Tandis qu’un logement qui nécessite une rénovation compte parmi les points faibles d’une maison.