Sarlat-la-Canéda (ou plus simplement Sarlat) est une ville dont il est facile de tomber amoureux. Cette destination représente l’une des plus importantes concentrations de vestiges historiques en France et en Europe, ce qui en fait un livre d’Histoire à ciel ouvert. En effet, à travers ses différents joyaux architecturaux, comme les châteaux, les manoirs ou les édifices religieux, on se fait une idée de la vie à Sarlat et dans le Périgord depuis le Moyen-Âge. Des bâtisses qui ont traversé des siècles, on en trouve également dans les villes et villages autour de Sarlat, comme à Sarlat, Beynac, Souillac ou Collonges-la-Rouge. De fait, Sarlat est un point de départ pratique pour partir à la découverte des trésors architecturaux qui font la fierté de toute la Vallée de Dordogne.

Sarlat fait partie des « plus beaux détours de France »

Les « plus beaux détours de France » sont censés avoir un « patrimoine valorisé et attrayant », peut-on lire sur Plusbeauxdetoursdefrance.com. La qualité de conservation des châteaux ou des édifices religieux fait justement la renommée de Sarlat et des cités alentour – cette valorisation prend la forme, dans certains cas, par la rénovation et la transformation d’une vieille bâtisse (par exemple un ancien corps de ferme) en un hôtel Sarlat-la-Canéda. Si les bâtiments historiques sont aujourd’hui en parfait état, c’est en grande partie grâce aux avantages de la loi Malraux.

Ce n’est donc pas une surprise que Sarlat, avec un patrimoine architectural aussi important et parfaitement conservé, soit labellisé « ville d’art et d’Histoire ». La valorisation du patrimoine débouche en outre sur une importante affluence touristique, la ville accueillant chaque année deux millions de visiteurs.

Les « plus beaux détours de France » sont par ailleurs de « petites villes touristiques » ayant « une identité, une tradition gastronomique, un artisanat diversifié, sans oublier l’ambiance du marché ou de la fête locale », peut-on toujours lire sur Plusbeauxdetoursdefrance.com.

Comme les autres cités périgourdines, Sarlat affiche un fort attachement à ses traditions, souvent liées à la gastronomie. Cela se manifeste en particulier à travers les grands événements, qui sont autant d’occasion pour la cité médiévale d’affirmer son identité, tels que la fête des truffes, la fête des noix, les journées du terroir ou la « Fest’oie ».

Les lieux d’intérêt dans la Vallée de Dordogne

Quand on passe quatre ou cinq jours, voire une semaine à Sarlat, on peut toujours se permettre d’organiser une escapade en famille ou en amoureux dans les cités alentour. Même les personnes qui n’y sont de passage que pour deux ou trois jours peuvent organiser une visite guidée de quelques sites, monuments ou villages médiévaux dans la Vallée de Dordogne.

Parmi les monuments les plus visités, il y a surtout les nombreux châteaux qui font la richesse du patrimoine de la Dordogne. On peut notamment citer le château des Milandes ou celui de Puymartin, le château de Castelnaud ou celui Campagnac-l’Evêque… Les édifices religieux attirent aussi un grand nombre de visiteurs, à l’image de l’abbaye Sainte-Marie de Souillac ou de l’église Notre-Dame de la Nativité de Temniac.

Les visiteurs sont aussi nombreux à visiter les villages médiévaux, en particulier ceux qui font partie des « plus beaux villages de France », tels que Collonges-la-Rouge. Cette cité bâtie sur la faille géologique de Meyssac, en Corrèze, doit son nom à son grès rouge qui imprime une note pittoresque à son charme authentique. Le village s’apprécie surtout pour les randonnées pédestres, d’autant plus qu’il constitue une étape secondaire sur la voie qui mène vers Rocamadour ou Saint-Jacques-de-Compostelle. Collonges-la-Rouge aura par ailleurs connu ses heures de gloire à l’époque où la cité bénéficiait du statut de ville franche de la vicomté de Turenne. Le village devait alors son essor économique à la production de vins. Le commerce vinicole était tellement lucratif que cela permettait notamment de bâtir maisons, castels et hôtels particuliers, autant de vestiges qui fascinent aujourd’hui par la profusion de détails architecturaux.

Les visiteurs sont également nombreux à faire un saut à Beynac, une des plus belles destinations du Périgord. Bâtie sur un rocher, la cité montre clairement, de par sa configuration, son passé militaire. En effet, au cours de la Guerre de Cent Ans, Beynac était une place forte (à l’instar de Sarlat entre autres). Le château fort de l’époque est encore debout et sert de point de vue panoramique, permettant notamment de suivre les virages de la Dordogne. Cette forteresse médiévale fait partie des plus précieux joyaux architecturaux de la région, d’autant qu’elle aura survécu aux nombreux affrontements entre partisans du roi de France et seigneurs inféodés aux Anglais.

La Roque-Gageac fait également partie des « plus beaux villages de France ». Etant bâtie sur une falaise surplombant la rivière, la cité offre une vue imprenable sur les paysages alentour. L’intérieur de La Roque-Gageac affiche un décor qui respire l’authenticité, un charme particulier qui se reflète entre autres à travers les petites maisons aux façades blanches et ocres. Le village peut en outre s’enorgueillir du Manoir de Tarde, un édifice qui date de la Renaissance.